Écrit par Florence CULTIER
Publié le 28 juillet 2020

Tout savoir sur le Clean Label

Les consommateurs sont aujourd’hui à la recherche de produits moins transformés, et sans ingrédient controversés. Ils privilégient donc ceux présentant un  “Clean Label”, dans lesquels on élimine certains additifs. Selon une étude MEDIAPRISM de 2013, pour les consommateurs, un aliment est dit “naturel” s’il ne contient pas de produit chimique pour 63 % des interrogés et s’il n’a pas été transformé pour 42 % d’entre eux (COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES EN 2025 - TENDANCES ET IMPACTS – DÉCEMBRE 2016). Synonyme d’une déclaration claire et compréhensible pour le consommateur, le Clean Label ne possède cependant pas de définition officielle, et encore moins légale.

Qu’est-ce que le Clean Label ?

Une absence de réglementation

Même s’il existe un véritable vide réglementaire autour de la notion de Clean Label, celui-ci incite tout de même les entreprises agroalimentaires, nutraceutiques et cosmétiques à éviter l'utilisation d’ingrédients controversés comme les additifs, les colorants artificiels ou encore, les exhausteurs de goût. Si la notion reste encore vague, certains industriels soucieux de la satisfaction des consommateurs tentent de répondre à leur demande de “naturalité”. Ils utilisent ainsi des ingrédients connus, en mettant en place des procédés de fabrication plus simples, en favorisant les circuits courts ou l’absence d’OGM. Le Clean Label ne consiste donc pas seulement à développer une recette simple, c’est également un concept qui prône l’authenticité, l’équilibre alimentaire et la naturalité afin de rassurer et de se reconnecter avec le consommateur.

Découvrez notre article sur l'impact du Clean Label sur le fabricant industriel agroalimentaire.

Réduction et simplification de la liste d’ingrédients 

L’alimentation est une préoccupation majeure des consommateurs qui essayent de contrôler leur santé. Selon une étude TNS de 2012, 80 % des consommateurs se déclarent intéressés par la recherche de naturalité dans le domaine alimentaire (COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES EN 2025 - TENDANCES ET IMPACTS – DÉCEMBRE 2016). Les consommateurs sont inquiets quant au risque potentiel de certains aliments sur leur santé et privilégient désormais des produits plus “naturels” et, notamment, des produits “sans” : sans OGM, sans antibiotique ou sans additif.

Découvrez notre article sur la consommation Evergreen. 

Un défi majeur pour les entreprises est donc de simplifier la liste d’ingrédients dans la composition de leurs produits. Les termes scientifiques font parfois peur aux consommateurs et certaines astuces simples permettent de changer leur vision du produit. Les plus méfiants sont ainsi rassurés par la mention “gomme arabique” plutôt que “E414”, deux termes qui désignent pourtant le même additif.

Une évolution du concept de Clean Label 

Désormais, le concept de Clean Label dépasse très largement la simple réduction de la liste des ingrédients. S’il se réfère principalement à l’emploi de mots clairs sur les emballages et à la réduction des additifs, il englobe aujourd’hui la volonté de proposer des produits “éthiques” qui répondent à un ensemble de critères environnementaux et sociaux. Certains industriels mettent en avant le caractère biologique, équitable ou encore, sans OGM de leurs produits. Le bureau d’études Hartman Group a notamment cartographié la conception de Clean Label pour les consommateurs américains. Il en ressort qu'il ne leur fait pas seulement penser à une réduction du nombre d'ingrédients mais englobe aussi d’autres concepts comme le mode de production et d’alimentation.

La notion de Clean Label a bien évolué et couvre désormais l’ensemble de la chaîne de production. Les consommateurs rejettent les OGM et sont clairement en faveur d’une réduction des produits chimiques pour la production agricole, notamment avec l’attrait pour le bio...

Femme supermarché

Le Clean Label, un enjeu pour les industriels

Une réponse aux changements de consommation

Les inquiétudes liées à l’alimentation sont en nette progression. Les consommateurs sont inquiets pour leur santé. De plus en plus vigilants, ils souhaitent désormais un maximum d’informations sur les produits qu’ils achètent. La recherche de naturalité mise en avant par le Clean Label répond à ce besoin de rassurer le consommateur, dans un contexte où certains composés ont été associés au risque de développement de maladies.

Communiquer sur le Clean Label permet d’attirer de nouveaux consommateurs exigeants, de rassurer la clientèle déjà existante et de se différencier sur le marché. S’engager dans le Clean Label permet de répondre à une attente bien identifiée et à l’évolution de la consommation alimentaire de la population. Celle-ci est en effet en demande de plus de transparence et en quête de confiance envers les industriels.

Les industriels mettent en place des packagings plus clairs et épurés, des étiquettes plus lisibles ou encore, des contenants transparents qui permettent de voir le produit ce qui  rassure le consommateur. On observe également le développement de « smarts labels », des étiquettes connectées donnant accès à différentes informations sur smartphones et tablettes.

Une demande forte des consommateurs mais encore des difficultés pour les industriels

Les leaders industriels doivent développer des efforts en R&D pour modifier les recettes en supprimant et en remplaçant les additifs, les arômes ou les texturants traditionnellement utilisés. Ne pas modifier les qualités gustatives du produit et ses propriétés de conservation s'avère donc être un enjeu de taille pour les leaders industriels. Ces changements engendrent bien évidemment des coûts avec, potentiellement, le développement de nouveaux procédés.

L’intérêt nutritionnel du produit intéresse le consommateur et pousse l’industriel à développer des procédés de fabrication plus doux, qui limitent la dégradation des qualités nutritionnelles. Cependant, certains ingrédients à limiter, ont également des propriétés conservatrices. Si le nombre de solutions pour limiter la quantité d’additifs dans les recettes est limité, il est nécessaire que le consommateur accepte une durée de vie plus courte pour les produits qu’il achète.

Aujourd’hui, le Clean Label représente une véritable opportunité pour les marques de retravailler leurs recettes et, pour les consommateurs, un retour à des aliments plus simples et sains.

Découvrez notre article sur l'alimentation pratique, mais saine et éthique. 

 

SOURCES :

  • https://blog.wagralim.be/du-clean-label-au-clear-label-zoom-sur-cette-tendance
  • https://www.ctcpa.org/clean-label
  • http://lemondedusurgele.fr/Actualites/Marches-et-reglementation/Fiche/6267/Clean-Label-%253A-comment-l%2592agroalimentaire-doit-s%2592adapter-%253F#.Xmduo85KiUn
  • COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES EN 2025 - TENDANCES ET IMPACTS – DÉCEMBRE 2016

Florence CULTIER

À Propos de Florence CULTIER

Nutritionniste et ingénieure-maître en Santé, Florence est consultante marketing, spécialiste des marchés de la santé, de l’alimentation et du sport. Elle a fondé l’agence de conseil PepsWork, qui vitamine les projets d’innovation de ses clients, de l’idée jusqu’à la mise en marché, et plus encore.. Florence soutient Armor Protéines sur du content marketing, de la communication scientifique, technique et nutritionnelle, des livres blancs et des articles de blog.